18 novembre 2016 Revue de presse

Campus Condorcet : « Le plus grand campus de sciences humaines »

Le campus Condorcet devrait sortir de terre en 2019. Le paysagiste Olivier Philippe a voulu créer un Harvard à la française en harmonie avec le décor industriel de la Plaine Saint-Denis.

Propos recueillis par Jeremy Denoyer pour Le Parisien, 18 novembre 2016

Les travaux du campus Condorcet commenceront en début d’année prochaine, pour une mise à disposition dès 2019 à Aubervilliers. Une journée portes ouvertes se tient aujourd’hui à Saint-Denis afin de mieux découvrir la future Cité des humanités et des sciences sociales. Le paysagiste Olivier Philippe, directeur de l’agence TER en charge de la coordination urbaine et paysagère du projet, nous explique la conception de ce campus inédit, qu’on a parfois surnommé le futur Harvard « version française ».

Qu’est-ce que représente ce campus pour la région francilienne et le territoire de Seine-Saint-Denis ?
Olivier Philippe :
Ce territoire a longtemps attendu une locomotive pour changer de dimension, accélérer les choses et peut-être trouver plus de mixité et de diversité. C’est aussi l’occasion de créer un peu d’espace public dans cette partie de la Plaine Saint-Denis, qui est faite uniquement d’industries et reste très peu habitée. Nous aurons maintenant un nouvel espace public majeur entre le canal et l’avenue du Président-Wilson.

 

En quoi le campus Condorcet est-il une nouveauté ?
O.P. :
Les dix membres fondateurs (NDLR : CNRS, EHESS, ENC, EPH, FMSH, INED, Paris 1, Paris 3, Paris 8 et Paris 13) du campus traitent tous des sciences sociales et des sciences humaines. Le grand intérêt du campus est de les réunir. Les équipements communs permettront de travailler dans une synergie absolue. Pour Aubervilliers et Saint-Denis, c’est la chance d’avoir le plus grand campus français des sciences humaines et sociales. Toute une programmation se fera aussi en direction des habitants. Le campus sera en relation avec la population.

Quelles seront les particularités architecturales et paysagères du site ?
O.P. :
Là où il y a le plus d’inventions, c’est entre les bâtiments, dans les lieux de rencontres. Les gens se rencontrent dans les cafétérias, les restaurants universitaires où ailleurs, dans les espaces extérieurs et les lieux de conférences. Il faut tout faire pour qu’il y ait un maximum de rencontres.