28 août 2017 Actualités | Ambassadeurs | Articles

Dominique Nibart, cyber et super prof…

Nouvel ambassadeur du « In », ce professeur de technologie d’un collège aulnaysien titille chaque année l’inventivité des jeunes du Département lancés dans l’aventure Cybertech, un concours national de robots qu’il a créé en 1995.

Dominique Nibart est un ambassadeur In-Seine-Saint-Denis qui aime porter beau le nœud papillon. Ce professeur de technologie du collège Pablo-Neruda d’Aulnay-sous-Bois a beau être branché robotique puisqu’il a créé en 1995 Cybertech un concours national de création de robots réservés aux scolaires, il sait aussi garder le sens d’une certaine tradition. En revanche, s’il y a une tradition que cet Aulnaysien « né à Aulnay dans la maison construite par mon grand-père » goûte peu, c’est celle du Seine-Saint-Denis « bashing ». Celui, par exemple, sournois de certains rectorats de l’hexagone « frileux pour envoyer des élèves en Seine-Saint-Denis » à l’occasion de la finale annuelle du Cybertech, un concours dont la règle est simple : faire parcourir un peu moins de cinq mètres, en s’arrêtant dans une zone de 40 centimètres, à un robot entièrement conçu par des élèves de classes allant de la maternelle à la terminale.

« Une formule qui a traversé les époques, juge le créateur de Cybertech. Pourtant, ce n’était pas évident de lancer ce genre d’initiative, parce que c’est toujours plus rassurant de faire un court magistral, plutôt que de susciter une démarche portée par les élèves. Mais, mon envie première, c’était de démontrer qu’il ne faut pas avoir peur de se lancer. Surtout dans un département comme la Seine-Saint-Denis où il faut justement mettre en valeur la créativité des élèves, casser les clichés d’un endroit où rien n’est possible. »

L’éducation reste ma passion. Et puis, il y a ce nouveau rôle d’ambassadeur In-Seine-Saint-Denis qui m’intéresse…

Une volonté sûrement liée à son histoire personnelle puisque Dominique Nibart, 63 ans cette année, est devenu professeur en « se raccrochant aux branches » des cours du soir. « J’ai toujours voulu être prof, raconte-t-il. Mais, à la mort de mon père, j’ai dû aller bosser à la chaine dans la boîte où il travaillait… » Plusieurs mois de cours du soir, un passage à l’IUT de Saint-Denis pour obtenir une maîtrise d’informatique et l’obtention du concours d’enseignant changent sa trajectoire. Après des débuts en lycée pro, il débute en 1978 sa carrière au Collège Pablo-Neruda d’Aulnay. Trente-neuf années d’enseignement qui ont pris fin en juillet 2017. Enfin, pas tout à fait : « Je vais continuer à faire de la formation continue auprès de jeunes collègues et puis Cybertech continue en 2018. C’est mon bébé. Je serai aussi bénévole dans un FabLab à Aulnay et rédacteur en chef de la revue associative des profs de technologie. Je ne pars pas à la pêche ! L’éducation reste ma passion. Et puis, il y a ce nouveau rôle d’ambassadeur In-Seine-Saint-Denis qui m’intéresse…»

Un ambassadeur qui donnera d’ailleurs de sa personne à l’international puisqu’à ses heures perdues, Dominique Nibart est aussi un excellent coureur de 800 mètres, licencié au Dynamic Aulnay Club et régulièrement en lice dans les grands championnats internationaux réservés aux vétérans. « Mais, je n’ai plus les jambes de mes 20 ans », sourit-il pour tempérer les enthousiasmes.

En revanche, son esprit est toujours à galoper au service de générations d’élèves qui font évoluer positivement l’image de la Seine-Saint-Denis. Voilà pourquoi, il s’est aussi investi dans le combat de l’égalité filles-garçons avec l’association française des femmes ingénieures :

«Il n’y pas de raisons valables pour que les jeunes filles du 93 se persuadent que les carrières scientifiques ne sont pas faites pour elles, martèle-t-il. Là-aussi, il faut faire bouger les lignes. Mais, à force, on va y arriver ! »

Frédéric Haxo