18 juin 2018 Actualités

Emmanuelle Constantin, ambassadrice du Mois, mais pas seulement…

Avec « Montreuil Mois », cette illustratrice met Montreuil à la page depuis septembre 2017 au travers d’un agenda qui scrute le pouls de sa ville natale.

On ne s’ennuie jamais du côté de Montreuil et Emmanuelle Constantin, 45 ans, qui tient les rênes de « Montreuil Mois » en a encore fait la démonstration au fil des 36 pages d’agenda qui ont composé le dernier numéro de juin du mensuel où était recensé près de 500 entrées mixant rendez-vous culturels, sportifs, réunions publiques, animations dans les commerces… Bref, le double M distribué dans différents lieux de la ville – salles de concerts, cafés, boutiques – et créé en septembre 2017 est une vraie mine parce qu’il se veut « plus qu’un simple agenda culturel, explique sa fondatrice. Ce qu’on souhaite, c’est être un support de démocratie participative et donc recenser tout ce qui peut se passer dans cette ville, dans les domaines les plus variés. »

Cette immersion dans l’intense actualité montreuilloise est en tout cas un retour aux sources pour cette directrice artistique et illustratrice « partie en Normandie pendant quelques années » avant de revenir il y a cinq ans dans sa ville natale. Elle sillonne alors « Montreuil dans tous les sens pour la redécouvrir au fil des rencontres » et faire germer progressivement dans son esprit, le concept de Montreuil Mois : « un outil pour relier entre eux tous les talents et les gens différents qui font la force de Montreuil. » Un trait d’union désormais bien établi puisque Montreuil Mois -réalisé avec sa comparse Virginie Dahiot- est distribué mensuellement à dix mille exemplaires et rassemble sur le net une communauté de près de 1 500 aficionados. « C’est vrai qu’on est de plus en plus attendus, apprécie Emmanuelle Constantin. On a acquis une vraie popularité qu’on veut maintenant continuer à faire vivre. » Mois après mois.

Frédéric Haxo

« Avec Montreuil Mois, on a rejoint le « In » parce qu’on a la même ambition commune de mettre en avant la dynamique culturelle, solidaire et économique qui existe en Seine-Saint-Denis. »