20 août 2018 Actualités

Lionel Soam, ambassadeur et ambianceur

Ce Drancéen ambitionne de mettre la Seine-Saint-Denis en mode « cocooning place ». Explication de texte.

 

« Du genre touche-à-tout et curieux de tout», Lionel Soam, 29 ans, a créé au printemps sa société Remix Visuel à Bagnolet, une « entreprise de production audiovisuelle, d’édition musicale et d’évènementiel qui commence son parcours lentement mais sûrement » juge-t-il au bout de ses premiers pas d’entrepreneur. Lesquels l’ont amené en bon ambassadeur du In-Seine-Saint-Denis à s’exporter hors des frontières du département puisqu’il s’est attelé pour ses premières commandes à la tête de Remix Visuel à boucler la réalisation de films faisant la promotion du tourisme en Côte d’Ivoire. A côté de cela, ce Drancéen s’active à faire vivre son concept de « cocooning place » en Seine-Saint-Denis. « Ce qu’on cherche à faire, c’est transformer le temps de deux ou trois jours un quartier, une ruelle, un endroit dans une ville en le rendant méconnaissable et en créant des évènements éphémères avec des artistes, des artisans locaux, des restaurateurs, des acteurs de l’économie sociale et solidaire, expose-t-il. Une idée qui m’a été inspirée par le « hygge », cet art de vivre cultivé au Danemark et en Norvège où la population locale s’attache à créer des ambiances conviviales et chaleureuses pendant les longues périodes hivernales. »

Pour faire aboutir son projet, Lionel Soam compte donc s’appuyer sur son parcours de vie qui n’a rien de linéaire entre études de communication, expériences comme régisseur au cinéma ou dans l’organisation de salon. Sans oublier le collectif de DJ Lewis Record créé lorsqu’il était lycéen à Aulnay-sous-Bois et récemment réactivé. « J’ai l’expérience pour animer, faire exister des lieux, résume-t-il. A moi de la faire vivre maintenant en m’appuyant aussi sur le réseau du In qui est une force lorsqu’on est entrepreneur. En tout cas, je suis là où il faut être parce que c’est en Seine-Saint-Denis que tout bouge en ce moment ! »

Frédéric Haxo