10 octobre 2018 Actualités

Youness Bourimech, entraînant et entreprenant…

Entrepreneur multi-cartes investi au service du développement de la Seine-Saint-Denis, ce Bondynois est aussi un ambassadeur du In de la première heure.

« Je suis reparti bluffé et avec plein d’envie de cette première édition du GO In Seine-Saint-Denis. Toutes ces idées, ça donne envie d’aller de l’avant ! » A l’aube de ses 40 ans et surtout dans sa « dix-septième année d’entrepreneur », Youness Bourimech avoue sans détours que la finale du premier concours d’émergence de talents du In-Seine-Saint-Denis, le 3 octobre dernier, lui a donné « un bon coup de boost. » Remarquez, cela fait déjà pas mal de temps que cet ambassadeur du In croit dur comme fer à « sa » Seine-Saint-Denis et martèle son mantra favori : « Le 93, c’est le futur du Grand Paris et de l’Ile-de-France dans tous les domaines : économique, culturel mais aussi sportif avec les Jeux de 2024. Tout va se passer ici ! »

Titulaire d’un bac technologique lié au commerce, ce Bondynois laisse de côté ses études pour devenir prof d’éducation physique et crée sa première entreprise à 21 ans, en famille, dans le secteur de la propreté et du service. Avec pour principal « moteur, l’envie de de créer de l’emploi et de donner de la dignité aux gens. Ceux que je fais bosser, je veux qu’ils évoluent socialement », dit-il.

« Le réseau du IN est la démonstration au quotidien de toute l’énergie créatrice qui peut exister en Seine-Saint-Denis. En se fédérant, on sert encore mieux le développement du département. »

Presque 20 ans plus tard, il « œuvre toujours au développement de son département » à la tête d’une  « boite de second œuvre dans le bâtiment, de mon restaurant l’Atelier à Bondy et d’une pépinière d’entreprises à Bondy qui couve actuellement 11 jeunes entrepreneurs dans le domaine du bâtiment. Et je me suis aussi lancé dans la promotion immobilière. » Des journées bien remplies puisque ce père de famille est également, entre autres, administrateur de Positive Planet France, une association qui aide à la création d’entreprises dans les quartiers prioritaires ou encore vice-président du club des entrepreneurs de la Seine-Saint-Denis : «Ca veut aussi dire qu’on me prend de plus en plus au sérieux, sourit-il. Donc, je dis aux jeunes qui ont envie d’avancer : patience, ça va payer. »

Lui est maintenant impatient de se projeter un peu plus vers l’échéance des Jeux Olympiques et paralympiques de 2024 qui le conduisent désormais dans des projets « liés au sport et au bien-être » avec à la clé un «projet phare de construction qui devrait prendre forme à partir de 2019. »

En attendant, ex-entraîneur de handball et animateur en centre de loisirs dans sa jeunesse, Youness est toujours prêt à tendre la main : « Ce qui nous manque encore dans les quartiers, ce sont les relations, on n’a pas forcément fait de grandes études, alors si quelqu’un peut vous aider, vous apporter ses contacts, son réseau, c’est magnifique. »

Voilà pourquoi, il reste un « ambassadeur du IN à mort ! On a commencé à dix à l’initiative de Stéphane Troussel le Président du Conseil départemental, se souvient-il, et on est aujourd’hui plus de 700. Ça prouve tout simplement que c’est toujours mieux de se fédérer pour avancer… »

Frédéric Haxo

Merci aux structures et personnes, membres du jury, qui ont accompagné le concours:

Les présidents de jury , Youness Bourimech, Hafida Guebli, Moussa Kébé, Nadège Grosbois et Mains d’œuvres, Clubeee, Son of Sneakers, CCIP93, Le comptoir, Salvia Développement, Espoir jeune, MC93, Baluchon, Conseil départemental, Simplon, Positive Planet, Fondation EDF, Adie, Nestor & Cie, Cinéma 93, Ambition et réussite, Fondation BNP, Eloquentia, ME93, Halage, Time 2 Start, Startup Banlieue, Samara Conciergerie, Les déterminés, Fondation Orange