Au grand bal des projets…

Retour sur la soirée des lauréats de l’Appel à Agir In-Seine-Saint-Denis à la Guinguette des Grandes Serres de Pantin. Le rendez-vous d’une rentrée active pour 135 porteur.ses de projets récompensé.e.s. Qui ont déjà la tête dans le guidon vers la suite.

Il flotte encore comme un air de vacances ce jeudi 5 septembre au bord de l’Ourcq, même si l’assistance de la Guinguette des Grandes Serres à Pantin a bien l’intention de se retrousser les manches. Toutes et tous étaient en effet sur la ligne de départ de l’Appel à Agir In Seine-Saint-Denis -plus de 300 candidatures reçues- et 135 lauréat.es finalement récompensés à Pantin par le Département pour des projets « qui portent les valeurs du label du In, écologiques, solidaires et inventives » détaille Stéphane Troussel, le président du Conseil départemental au moment de lancer la remise des prix. « Et nous, au Département, on veut être aux côtés de toutes ses idées qui naissent afin d’être des accélérateurs de projet, poursuit-il. Ce qu’on veut, c’est aussi aider à inventer de nouvelles manières de construire la société et l’économie. » Via le réseau du In et l’expertise du Conseil départemental mais aussi financièrement puisqu’à la clé des projets menés dans trois catégories (transition écologique, innovation sociale, engagement citoyen, renouvellement de l’urbanité et cultures urbaines), il y a en effet une enveloppe globale de 950 000 euros avec des subventions s’échelonnant de 1 000 à 15 000 euros. Et de manière plus symbolique, un des 20 000 œillets déjà poussés à Lil’ô, le laboratoire d’agriculture urbaine de l’Ile-Saint-Denis, également parmi les lauréats du jour.

 

Un pas en avant pour la Seine-Saint-Denis

Oeillet justement à la boutonnière, Pascale Paulat vient tout juste de recevoir son diplôme de lauréate des mains de Stéphane Troussel. Un document qu’elle scrute avec le sourire : «Faire partie des lauréats de l’Appel à Agir, c’est aussi un encouragement au-delà d’une simple chèque, un gage pour rebondir et susciter de nouveaux partenariats», apprécie celle qui avec son association l’Ere de Jeu à Montreuil se démène pour organiser de futurs « Déjeuners impromptus » qui formeront avec une touche artistique, personnels et clientèles de deux restaurants d’insertion professionnelle montreuillois (Le Nouveau Centenaire et Le Marsoulan) à une gestion plus saine de leurs déchets et de leur consommation. Le rêve d’un monde meilleur qu’essaient aussi de porter à Rosny et ailleurs, l’association Alternatiba, en organisant des ateliers pratiques (compost maison, fabrication de produits ménagers non nocifs…) pour rendre accessible la transition écologique. « Ce prix pour nous, commente Estelle Schoen, une des membres actives de l’association, c’est un vrai pas en avant. La preuve que la Seine-Saint-Denis commence à s’organiser vers la transition écologique. Et que notre projet ait été lu et entendu, c’est aussi une porte ouverte aux alternatives de consommation que nous portons. Alors, on espère que de plus en plus de monde va se joindre à nos actions…»

 

Un appel du coeur

Un message que reprend, micros en main au moment de lancer une dernière salve de récompenses, Anna N’Gouala, primée par le In en 2018 pour son projet de Sommet national de la Culture Sneakers organisé les 16 et 17 novembre prochains au Paris Event Center : « N’hésitez pas à aller vers les membres du réseau du In, clame-t-elle, ils peuvent être de vrais soutiens au quotidien lorsque vous vous lancez… » Ce bref appel du cœur semble bien entendu : les cartes de visites, les numéros échangés deviennent le geste consacré de la fin de soirée. Abraham Touré, président de l’association Origin à La Courneuve assure, lui, déjà la promo de son projet de court-métrage sur l’homosexualité dans le sport qui sera tourné en 2020 dans sa ville. Mais, de projets en projets qui s’exposent et s’argumentent au bord de l’Ourcq, il est bientôt temps de quitter la Guinguette… A vélo évidemment par la piste de l’Ourcq pour RosnyCyclette et Christelle Dubois. Qui pédalera transportée au retour : « Le prix de l’Appel à Agir va nous permettre d’acheter un vélo cargo et de ne plus faire nos ateliers d’auto-réparation itinérants en voiture ! Et puis, ça nous aidera à aménager notre futur local dans le quartier du Pré-Gentil et pourquoi pas ouvrir aussi une recyclerie qui vendra des vélos à prix modiques… » Bien serrée dans ses cale-pieds, RosnyCyclette a déjà la tête dans le guidon comme les 134 autres lauréats de l’Appel à Agir…

Frédéric Haxo

Partager sur les réseaux sociaux