Mehdi Maizate, du Go In au concours Lépine

Inventeur du « Phoneside », un support universel pour smartphone, le lauréat de l’édition 2018 du Go In continue de s’activer pour faire connaître plus largement son « bébé ». Il a déjà eu les honneurs en mai du célèbre concours d’inventeurs parisien.

« Cette médaille de bronze du concours Lépine, c’est un encouragement à avancer, à montrer que du côté d’Aulnay et de la Seine-Saint-Denis, on n’est pas seulement bons pour ouvrir des « grecs » et des sandwicheries, mais qu’on peut aussi être en pointe sur une activité innovante ! »

A 26 ans, Mehdi Maizate, ex-élève de Simplon.co à Montreuil, entreprise sociale et solidaire spécialisée dans la formation au numérique, a les idées et l’ambition bien en place. Et il a aussi l’art de la conviction avec lui : le 8 mai dernier, son « Phoneside, premier support de smartphone universel pour écrans d’ordinateurs portables » a ainsi été primé d’une médaille de bronze par les jurés du célèbre concours Lépine, la foire aux inventeurs hexagonale. Pour le jeune développeur web, tout s’enchaîne donc plutôt vite et bien si l’on pense qu’en juin 2017 il créait la Makagency à Aulnay-sous-Bois, « une agence d’innovation numérique » avant d’être repéré en 2018 par les jurés du concours Go In Seine-Saint-Denis.

 

En recherche de visibilité

 

Un premier coup de pouce qui lui a permis de bénéficier d’un accompagnement professionnel « très appréciable », dit-il. Fabriqué et imprimés en 3D dans l’atelier aulnaysien de la Makagency, le Phoneside se positionne aujourd’hui comme l’outil indispensable des geeks, des développeurs web ou tout simplement des accros de la connexion. En prime, l’objet personnalisable est recyclable puisque fabriqué à partir d’amidon de maïs. « Il y a un réel marché pour le Phoneside, ambitionne Mehdi. Ce qui nous manque maintenant, c’est d’avoir un peu plus de visibilité, mais on continue de démarcher les entreprises qui peuvent être potentiellement demandeuses de notre « Phoneside », soit pour des cadeaux d’entreprise, soit parce qu’elles travaillent dans le domaine de l’innovation numérique et que notre support leur est très utile au quotidien. »

A côté de cela, la petite équipe de trois personnes de la Makagency se multiplie sur différents projets et inventions : « En ce moment, on travaille entre autres sur le prototype d’un lampadaire qui éclaire mais brasse aussi de l’air pour une start’up parisienne mais aussi sur le développement d’une application mobile pour déverrouiller à distance des cadenas de vélos. Et puis, on envisage également des projets communs avec un autre ambassadeur et lauréat du Go In, Yanis Raghounandan, inventeur de Yaba Light, un concept de foot en salle lumineux. » Conclusion de Mehdi Maizate, ambassadeur du In, toujours en action :

« Il faut s’accrocher, continuer à travailler parce que ça vaut aussi le coup de démontrer qu’en Seine-Saint-Denis, la jeunesse sait mener et développer des projets utiles… »

 

Frédéric Haxo

 

Partager sur les réseaux sociaux