Villain-Marciset, entrepreneurs sur les chapeaux de roue

Lorsqu’en 2015, Julien Villain et Mamadou Marciset se croisent en Seine-Saint-Denis dans le cadre d’une association de mobilisation de la jeunesse, leur rencontre démarre sur les chapeaux de roue : « On s’est vite dit qu’on allait faire des choses ensemble », se souvient le premier. Ils créent donc en 2017 à Saint-Denis l’association Coïncide qui assure accompagnement scolaire et aide à l’insertion professionnelle pour les jeunes dyonisiens. Un an plus tard, ils ajoutent sur le porte-bagages de Coïncide, le projet du Riders Social Club, une « coopérative cyclo-logistique. » Le fruit de leurs parcours de vie respectif : Julien a travaillé pour une société de livraison et Mamadou, diplômé de l’Institut d’administration des entreprises de Nantes en 2014, s’est passionné pour le vélo lors d’un séjour en Angleterre.

« L’idée, c’est de sortir les livreurs de la logique du travail à la tâche en misant sur le modèle coopératif, expose Julien Villain, 22 ans et étudiant en master de géopolitique. Tout en répondant grâce aux déplacements en triporteur aux enjeux écologiques actuels. »

Un objectif mis en selle depuis l’automne 2019 par Mamadou Marciset qui assure les premières livraisons du Riders Social Club pour un centre socio-culturel de Saint-Denis « et bientôt d’autres entreprises du 93 » espère le duo. Suivis au sein de l’Envolée, incubateur du Crédit Coopératif à Saint-Denis mais aussi par Incoplex 93, programme d’accélération de startups à Pantin, les deux « riders » ont bien l’intention de croître en « Seine-Saint-Denis, un territoire pionnier dans la résolution des difficultés. Et si ça marche ici, ça marchera partout ! »

Frédéric Haxo

Partager sur les réseaux sociaux