Appel à Agir In Seine-Saint-Denis 2023 : demain leur appartient !

Appel à Agir In Seine-Saint-Denis 2023 : demain leur appartient !

Pour sa cinquième édition, l’Appel à Agir In Seine-Saint-Denis a rassemblé 382 projets lauréats. Autant d’associations, acteur.trice.s de l’économie sociale et solidaire, artistes et habitant.e.s, qui se sont retrouvé.es le 25 septembre, au Point Fort d’Aubervilliers avec l’envie de clamer et démontrer que « le monde de demain » leur appartient…

Lorsqu’on s’engouffre dans l’enceinte du Point Fort à Aubervilliers, c’est un peu d’histoire de la Seine-Saint-Denis qui vous saisit… Rien d’anormal puisque le site culturel, hôte de la cinquième édition de la Soirée des lauréats de l’Appel à Agir (AAA) In Seine-Saint-Denis, le 25 septembre dernier, est l’héritier d’un ancien fort militaire construit au 19e siècle, et au siècle suivant le site d’une casse automobile où s’est déroulé en 1984 le premier festival de hip-hop hexagonal.

Alors quand les premiers lauréats rejoignent progressivement la halle d’accueil, du Point Fort, on pense irrémédiablement au tube de NTM, le « monde de demain nous appartient… »

Et construire la Seine-Saint-Denis de demain, c’est bien ce que proposent les 382 lauréats de l’AAA 2023, chacun à leur façon, chacun dans leur domaine, dans les 41 villes de Seine-Saint-Denis.

« Nous, au Fait-Tout de Montreuil, notre tiers-lieu relie les gens de nos quartiers entre eux, on leur apporte un lien social, de la convivialité, tout en faisant de l’insertion et de l’éducation populaire. Ce n’est pas toujours évident au quotidien, mais on se bat et heureusement on se sent soutenus par des initiatives comme l’Appel à projets de la Seine-Saint-Denis. C’est un coup de pouce financier, oui, mais aussi une motivation pour avancer », raconte Agnès Dufour, chargée de développement du Fait-Tout, son diplôme AAA 2023 en mains.

LE FAIT TOUT, Café Associatif, Giulia FADDA, Agnes DUFOUR

Agir pour les générations futures

Une philosophie portée depuis 5 ans déjà via l’Appel à Agir In Seine-Saint-Denis qui est un concentré de « solutions et d’idées porteuses d’espoirs notamment en matière de transition écologique, rappelle Stéphane Troussel, le président du Département de Seine-Saint-Denis au moment de lancer la soirée festive du IN. Parce qu’en fait c’est maintenant qu’il faut agir pour les générations futures et c’est ce que nous faisons ensemble avec vous pour lutter contre le fatalisme ambiant. »

Un fatalisme combattu au quotidien et au cœur des quartiers par le collectif de designers urbains Arti/chô / Çavapu. Primé dans la catégorie « nouvelles urbanités », Arti/chô va ainsi engager dans les prochains mois un travail participatif à Saint-Denis dans le quartier situé autour de la Seine et du canal Saint-Denis : « Notre projet qui s’appelle d’un Quai à l’autre, c’est de façon très résumée l’ambition de redonner vie aux berges grâce à du mobilier urbain expérimental, projette déjà Loriane Amoussou, l’une des designers d’Arti/chô. Nous, ce qu’on veut, c’est vraiment redonner de la joie, de l’animation sur des espaces publics trop longtemps négligés. »

Collectif Arti/chô

Miser sur l’humain

Avec 20 thématiques d’actions proposées sur la ligne de départ de l’AAA 2023, les idées ont donc foisonné puisque plus de 700 projets ont répondu à l’appel pour 382 lauréats. Et pour chacun de ces lauréats, la sensation lors de cette soirée de célébration d’appartenir un peu à une même famille inventive et solidaire :

« Cet appel à projets, c’est avant tout de l’humain, des histoires de gens qui s’investissent au service des autres, inventent des choses pour qu’on vive mieux dans nos quartiers », développe Xavier Vander Auwera, coordinateur lien social et mobilité des Rayons, la régie de quartier de Stains. Aujourd’hui, poursuit-il, toutes les associations qui agissent dans ce domaine galèrent, ont du mal à s’en sortir au quotidien. Alors, ça fait du bien de croiser grâce au In d’autres visages qui portent cette énergie d’une Seine-Saint-Denis qui vit… »

Association Les rayons

Celle qui comme NTM dans les années 80 continue de clamer et démontrer que le « monde de demain (lui) appartient ! »

Article : Frédéric Haxo
Photo : Bruno Lévy